Mylène rend hommage à Jean Rochefort (màj)

12 Octobre 2017 à 14:34 | Davy | aucun commentaire | Jean Rochefort hommage

Le journaliste et proche de Mylène, Jérôme Béglé, vient de publier un article sur le site LePoint.fr, dans lequel il transmet un hommage écrit de la chanteuse à son ami Jean Rochefort, décédé le 09 octobre.

Mylène Farmer et Jean Rochefort se fréquentaient, s'appréciaient, s'admiraient, s'aimaient. Une relation discrète que ces deux êtres préservaient comme un secret à ne jamais révéler ni étaler. Leur première rencontre remonte à 2005. La chanteuse en a pris l'initiative. Elle savait que Charlotte, une de ses amies, était proche du comédien. Elle lui a confié son rêve : rencontrer son acteur préféré, modèle d'élégance, d'humour et de retenue. Une (vraie) amitié est née. Jean Rochefort avait une place de choix dans la vie de Mylène, puisque le coffret que lui a consacré il y a quelques années la Fnac trône en majesté dans l'une des pièces de son appartement. Plusieurs fois par jour, elle croise son regard.



« Cher Jean,
Chaque jour, depuis des années, je monte quelques marches et je croise votre regard : un livre, votre visage sur sa couverture, posé au milieu d'œuvres d'art... vous êtes assurément une œuvre d'art.
Chaque jour je regarde cette autre photo sans cadre posée sur un cadre... de vos pieds... de votre bas de pantalon jaune poussin, de vos chaussettes jaune, rouge et noir avec des pois et des rayures, des chaussures noir et blanc d'une autre époque. Et c'est aussi une œuvre d'art.
Respirer votre rire est un médicament, se taire et vous écouter un voyage, entendre vos silences un pèlerinage.
Un jour, Charlotte, votre Charlotte et mon amie aussi, a réalisé un rêve, le mien, celui de vous rencontrer. Depuis ce jour, je pense à vous comme on pense à un proche, à un être aimé. Depuis, nous avons partagé des gâteaux, des éclats de rire, des effondrements, notre peur de la Grande Faucheuse (qui, elle, se moque bien des œuvres d'art...).
J'ai deux lettres de votre main, mon trésor. Vos mots... que j'adore...
Parce que vous êtes amoureux de l'autre, parce que vous êtes amoureux de la sincérité (celle qui n'échappe qu'aux vaniteux), vous êtes l'irrésistible. Vous êtes l'unique et l'irremplaçable.
Là vous me diriez volontiers :
Arrêtez, Mylène, vous me faites rougir !
Mais voilà... Le jour décroît ; la nuit augmente, souviens-toi !
Vous me manquez déjà. Vous nous manquez, c'est ça... »


Jean Rochefort avait plusieurs fois évoqué son amitié avec Mylène dans les médias :



Eclectik sur France Inter, 10/03/2013

- Rébecca Manzoni : Jean Rochefort m'accueille chez lui en haut d'une montée d'escalier où des photos sont accrochées au mur. J'ai demandé si il voulait bien en commenter quelques unes et me suis entendue dire : "Mais bien sûr ma chère !" Alors, alors... quel est donc ce gros plan sur une paire de chaussettes très colorées et soigneusement tendues jusqu'en haut du mollet ?
- Jean Rochefort : Oui, alors c'est Mylène Farmer avec laquelle j'ai quelques amitiés qui m'a offert ces chaussettes. Alors, je les ai photographiées et je lui ai envoyée la photo pour qu'elle voie que je les porte. Effectivement, voilà, c'est pour ça que...
- Rébecca Manzoni : Mylène Farmer ?
- Jean Rochefort : Oui ! J'ai beaucoup d'affection pour elle. Je suis réellement admiratif devant le 'blues commercialisé' que je trouve extraordinaire. C'est une femme... la vie l'étouffe. Elle est très étonnante ! J'aime bien m'entourer de joyeux drilles comme ça (rires).

Le Journal du dimanche, 20/10/2013

Vous avez raison, les artistes sont de gauche et ils s'arrangent toujours pour que ça se sache. Moi, je me suis plu au comportement d'une classe sociale qui n'a rien à voir avec la droite agressive. Mais j'ai fait l'expérience du pouvoir : l'autre jour, je vais voir Mylène Farmer à Bercy. Me trouvant à une place VIP, j'attire rapidement les regards. Il y avait 12.000 personnes dans la salle… Comment résister? Alors, moi, pour déconner, je m'essaie à une ola, m'élançant avec les bras. Juste pour voir. Et là, j'ai vu toute la salle se lever avec moi! Ouh là là… J'ai vu ce que c'était que d'avoir un drapeau entre les mains! Ça va vite de se dire, mais l'autre, là-bas, pourquoi il s'est pas levé?! Allez hop, au goulag !

Mise à jour le 16/10/17 : lecture par Mylène Farmer de sa lettre hommage à Jean Rochefort sur France 2 le 15 octobre 2017.

Les commentaires

Ajouter un commentaire
(recopiez le nombre ci-contre)

Vous n'êtes pas connecté, cliquer ici pour vous connecter.
Sinon vous pouvez laisser un commentaire de manière anonyme.

Aucun commentaire... Soyez le premier à commenter !