Avant que l’ombre… à Bercy

Une conférence de presse est organisée le 16 Décembre 2004 avec Mylène Farmer, Laurent Boutonnat et Thierry Suc. Il s’agit de la toute première conférence de presse dans la carrière de Mylène Farmer. Quel en est le but ?

Annoncer le retour sur scène de l’artiste avec une série de 13 concerts qui débutera le 13 Janvier 2006 à Paris Bercy. La conférence de presse a aussi pour finalité d’expliquer pourquoi seul Bercy aura le privilège d’accueillir l’artiste: l’infrastructure du décor ne sera pas transportable.

Le ton est donné, cela s’annonce gigantesque !

La mise en vente des billets débutera le 17 Décembre 2004. Cette série de concerts annonce notamment le nouvel opus de Mylène, c'est-à-dire l’album Avant que l’ombre… Bien sûr, les places se vendront comme des petits pains sans aucune promotion ! Surprenant. Les affiches nétaient pas encore toutes en place que les salles affichaient déjà complet. Un évènement assez insolite qui démontre que Mylène est très attendue !

C’est le 15 Décembre 2005 que les décors seront montés au Palais Omnisport de Bercy ; il faudra d’ailleurs deux semaines pour que l’infrastructure puisse être complètement mise en place ! Les premières répétitions de Mylène Farmer se feront au studio Planet Live à partir du 12 décembre 2005 et les répétitions à bercy, elles, débuteront le 30 décembre 2005.

Nous y voilà, le 13 Janvier 2006, et nous sommes 13500 spectateurs à découvrir ce concert, en un seul mot GIGANTESQUE.


La setlist du concert

Introduction
Peut-être toi
XXL
Dans les rues de Londres
California
Porno-Graphique
Sans Contrefaçon
Q.I
C'est une belle journée
Ange, parle moi
Redonne-moi
Rêver
Ainsi soit-je... / L'autre...
Désenchantée
Nobody knows
Je t'aime mélancolie
L'amour n'est rien...
Deshabillez-moi
Les Mots
Fuck Them all
Avant que l'ombre...


Le spectacle


Le concert commence dans une ambiance rouge et noire. La lumière rouge recouvre le public. La musique s'emballe, la tension monte... "Shut up!!!" Les projecteurs se braquent sur le toit de Bercy. Mylène est allongée dans un sarcophage qui descend lentement du centre de la salle. Le sarcophage de verre se pose sur la scène centrale qui forme une croix pattée. Quant à la scène principale, elle n'est pas encore visible... En effet, une énorme porte de couleur or protège la vue.
Six moines portent alors le sarcophage et emmènent Mylène vers l'autre scène. Une passerelle descend du toit, et les énormes portes s’ouvrent. Mylène est posée sur un socle qui remonte petit à petit à la verticale.



Lorsque le sarcophage s'ouvre, Mylène commence alors à chanter Peut être toi dans une ambiance plus que survoltée. Mylène porte alors un habit dorée avec une longue cape à lanière. La chanson suivante est XXL les lumières se baissent au son des guitares de l'introduction. Les rampes de projecteur à l'arrière forment elles aussi un énorme X. C'est ainsi qu’une lumière violet-bleu éclaire la salle. Une douce mélodie entame la chanson suivante.



Les lumières dévoilent plusieurs détails du décors notamment quelques rosaces. Mylène interprète donc "Dans les rues de Londres" dans une version presque identique à celle de l'album. Sur les deux écrans en fond de scène, sont diffusées les images des pages d'un livre et d’une plume.
California débute : des bandes jaunes similaires aux séries américaines apparaissent sur les écrans de fond, puis ceux de la scène centrale, et enfin se dégage un long couloir ainsi qu' une chambre vide avec les murs couverts de sang. Mylène commence la chanson sur le premier escalier. Elle ne porte plus sa cape dorée. Elle descend au fur et a mesure du premier couplet les marches. Pas vraiment de changement sur le plan musical si ce n'est la présence plus puissante de la batterie.



Des stroboscopes oranges introduisent la chanson suivante, suivis de rires démoniaques... Mylène est surélevée grâce à une plateforme émanant de la scène principale. Mylène de dos... "Mon cœur est rempli... ". Sur ce tableau Porno-graphique Mylène use et abuse de son corps et de son séant... lors des derniers instants de la chanson, elle est rejointe par "Los Vivancos" une troupe de danseurs espagnols. Mylène se sauve pour se changer et c’est ainsi que commence un ballet de claquette flamenco très dynamique...



La prestation de los Vivancos terminée, Mylène revient sur scène entamant le deuxième tableau du show avec Sans contrefaçon vétue d’une robe noire à plume et d'un chapeau haut de forme. La chanson est revisitée d'une façon très punchy et enflamme la salle. La chorégraphie est elle aussi similaire à celle que chaque fan connait. Lorsque Q.I débute, Mylène et les danseuses tournent le dos au public et commencent alors à retirer le chapeau, la veste... et le pantalon (la robe pour Mylène).
S'enchaine une nouvelle chorégraphie totalement sensuelle en adéquation avec le titre. On entame une nouvelle chanson : C'est une belle journée dans des tons bleus foncés. Au moment du refrain, les couleurs deviennent rouges et jaunes et sont diffusées d'une façon très dynamique. Sur les écrans, on peut apercevoir les lettres C.U.B.J ainsi que des dessins de Mylène. Pour finir la chanson, l’artiste quitte la scène sur le coté et Yvan Cassar enchaine par un interlude orientale. Los Vivancos font à nouveau leur entrée en scène et entame une chorégraphie hispanique.



Bercy s’assombrit, l’orage gronde, des éclairs surgissent… Yvan Cassar prend place au piano qui se retourne de sous la scène centrale. " Parle moi... "
Mylène commence la chanson du haut d'un immense lustre qui parcourt alors une moitié de la salle à quelques mètres des gradins, ce qui occasionnera de nombreux cris dans le public. Ensuite, le lustre se pose au centre de la scène centrale. Cette nouvelle entrée en scène présente le moment émotion du show, le troisième tableau. Mylène interprétera Redonne moi, moment intimiste… S'enchaine ainsi le cultissime Rêver.
On retiendra quelques mots de l’artiste sur le dvd du spectacle: "C'est une chanson qui vous va si bien... Alors maintenant j'vous laisse la chanter pour moi" puis "L'autre" s’enchainera. Petite particularité sur la chanson, Mylène fait monter un fan sur scène à la fin du titre, émotion garantie, jalousie aussi !!!



Fini le temps des pleurs avec le dynamique Désenchantée qui commence. Les danseuses rejoignent Mylène sur la scène principale pour débuter la célèbre chorégraphie. La chanson est reprise plusieurs fois par le public et Mylène (Parfois même pendant plus de 10 minutes ! ).
Entre temps, Mylène présente alors les choristes et les musiciens. Ils profitent ensuite pour tous rejoindre la scène principale via la passerelle. Mylène, de retour sur la scène principale, entame la piste cachée de l'album "Nobody Knows" pas vraiment de mise en scène, mais de superbes effets de ralenti sur le DVD, un éclairage magnifique et des images de scènes très prenantes..



Quatrième tableau : Mylène part se changer laissant les musiciens et les choristes terminer la chanson Nobody Knows. C’est le titre Je t’aime mélancolie qui sera ensuite interprété avec une mise en scène sexy et une chorégraphie simple mais efficace. En effet, Mylène et quelques danseuses sont chacune sur une plateforme entourée de cylindre de tissus descendant du haut du plafond de Bercy. Les lumières sont bleues et vertes. Le pont musical demeure tout autant dynamique.



Mylène continuera de "jouer" avec les cylindres de tissus sur L'amour n'est rien. Pendant ce titre, Mylène n’hésite pas à jouer un jeu très sexe avec ses musiciens et choristes. S’ensuivra Deshabillez-moi. Mylène est seule sur scène, chantant avec un micro à pied qui lui permettra d’effectuer quelques jeux de danse pour le moins érotiques. Moment plus apaisant avec le duo Les mots : Abraham, le batteur accompagnera Mylène pour l’interprétation de la chanson. Les voix s'assemblent parfaitement offrant au duo une forte émotion et une autre saveur. Le titre se conclura par un petit "smack" entre les deux artistes.



L’avant dernière chanson du concert, Fuck them all, retentit. Les protagonistes de ce spectacle se retrouvent tous sur la scène centrale. A noter, la présence de nouvelles danseuses habillées en kimono effectuant une danse très sereine accompagnées de voile apportant à ce tableau de jolies couleurs.
Quant aux Vivancos, ils portent un gilet de garçon en dentelle noir ressemblant à la tenue de Mylène. Lors des derniers instants de la chanson, l'ensemble des artistes rejoint une dernière fois la croix au centre de la salle pour saluer le public.



C'est la fin, Avant que l'ombre... clôt le concert. La mise en scène est magnifique !
On découvre un rideau d'eau sur lequel est projeté l'image de Mylène ainsi que le mot "passé". L'effet est splendide.
A la fin de la chanson, Mylène se retourne une dernière fois et remonte lentement les escaliers en délaissant ainsi son magnifique manteau rouge laissant l’artiste en tenue légère.

Mylène salue une dernière fois le public et c’est alors que se ferment les énormes portes…

Les anecdotes



C’est le vendredi 13 janvier que Mylène commence sa série de 13 concerts à Bercy.
Les fans sont autant stressés que Mylène, d’où le manque d’ambiance sur certains titres. Sur la partie "piano-voix", Mylène n’arrive pas à finir la chanson Redonne-moi submergée par l’émotion. Mylène se trompe dans les paroles sur certaines chansons, surtout sur Désabillez-moi où nous avons droit à un "Oups mais j’me suis trompée" sur l’air de la chanson.
La reprise de Fuck them all avec le public est en revanche une réelle catastrophe, Mylène se démène comme une forcenée pour faire hurler le public, mais celui-ci reste de marbre. Il est cependant beaucoup plus réactif lorsqu'il découvre le final exceptionnel que constitue Avant que l'ombre... et son rideau d'eau : une première mondiale !
Le lendemain, Mylène est plus à l’aise malgré un problème technique au tout début du spectacle pendant l’introduction. En effet, le sarcophage reste coincé avant sa descente.
Ce soir là, Mylène fait monter un fan sur scène pendant Rêver.
Avant la reprise de Désenchantée, Mylène tousse brusquement dans le micro, très essoufflée, puis s’excuse. Alors qu’un technicien monte sur scène pour lui apporter une bouteille de menthe, le public reprend le refrain de la chanson, ce qui émeut Mylène, elle dira ensuite "Après on dit que je pleure tout le temps".
Le dimanche, Mylène remplace Ainsi soit-je… par le titre L’autre… Sans doute à cause de la difficulté pour elle à chanter la chanson. Mylène se trompe encore et encore sur Déshabillez-moi, ce qui donne une interprétation comique à la chanson.
Lors du final, Mylène aura beaucoup de mal à enlever sa robe lors de la montée des escaliers. A noter que ce soir là, Mylène a dit à plusieurs reprises qu’elle était vraiment "très très heureuse d’être ici".
Le mardi 17, Yvan reprend par deux fois l’introduction de L’autre... suite à l’ovation faite par le public auprès de Mylène à la fin de Rêver.; elle dira alors "Vous n'imaginez pas l'émotion que ça donne... Je n'arrive pas à dormir en ce moment, je me demande pendant des heures; pourquoi moi ? J'ai la chance d'avoir un public comme vous, c'est le plus beau cadeau... ". Quelques erreurs à noter sur les chansons, particulièrement sur L’amour n’est rien . En effet, au moment du pont musical, Mylène reprend une seconde fois le refrain, ce qui la stoppe net après avoir compris son erreur.
Mercredi 18, rien de spécial à signaler. Une Mylène de plus en plus à l’aise pendant son show, quelques erreurs sur les paroles, et encore une petite difficulté pour enlever sa robe sur le final Avant que l’ombre…
Le vendredi 20, Mylène est très émue après Rêver. Nous retrouverons ce passage dans le DVD. Elle dira par la suite "Nous sommes tous des gens différents dans cette salle, mais une chose nous rassemble c'est l'envie d'aimer, le besoin d'aimer, le besoin de le dire et pour moi le besoin de recevoir, merci infiniment". Petite phrase comique sur Sans Contrefaçon : Mylène ponctue le "Je suis un garçon" d’un "Peut-être ?" suivi d’un fou rire général dans la salle.
Le samedi 21, avec étonnement, Mylène rechante Ainsi soit-je... ! Mylène terminera la partie émotion avec : "Mylène va sécher ses larmes, et reprendre de l'embonpoint, un peu de joie de vivre aussi, car vous me faites partager ça aussi ! Je crois que vous la connaissez..." puis s’enchaine le fameux Désenchantée. A noter que ce soir là, se déroulait la soirée NRJ Music Awards où Mylène gagnera un prix (album français). Certains fans l’ont appris pendant le concert et l’ont crié dans la salle, ce qui a fait sourire la chanteuse. Mylène fera exactement la même erreur sur L’amour n’est rien en reprenant le refrain sur le pont musical.
Une ambiance de folie sur Fuck them all contrairement aux autres dates. Beaucoup de fans font 'le fuck' avec leur main levée.
Le dimanche 22, Mylène sera très bavarde. "Vous n'la connaissez pas du tout celle-ci, hein ? / Que dire d'autre que merci, merci... / en réponse à un 'On t'aime' du public : Moi aussi. / Celle-là aussi est pour vous / après 'Je cherche une âme qui pourra m'aider' : 'Je l'ai trouvée / Sourire ou pleurer je ne sais que choisir / Je suis entre la joie et les larmes… / J'ai énormément de chance, je n'ai pas mérité ça, merci tellement...".
Le Mardi 24, l’arrivée sur scène de Mylène sera totalement loupée. Le sarcophage s’est allumé quelques secondes avant que l’introduction commence. Le public a donc compris d’où Mylène arriverait.
Le mercredi 25, rien d’exceptionnel. Un concert qui se déroule bien, une Mylène qui tousse beaucoup, pas mal de remerciements, que ce soit pour le public que pour les personnes qui ont travaillé sur ce spectacle : "Je voudrais en profiter pour remercier tous les techniciens qui ont fait un travail colossal depuis le début; remercier la lumière, remercier le son, remercier les costumes, Franck Sorbier, remercier Laurent Boutonnat, remercier Thierry Suc, sans qui cette aventure ne serait pas. J'en oublie certainement, mais du fond du cœur je vous remercie. Et bien sûr, je vous remercie vous. J'ai passé une soirée merveilleuse, merci! ... Je n'sais pas si mon micro est encore ouvert, j'ai oublié évidemment Alain Escalle qui nous a fait toutes ces belles images. Et puis encore un immense merci à vous."
Quelques petites anecdotes amusantes le soir du vendredi 27. En effet, ce soir, Juliette Gréco est parmi le public, ce que Mylène soulignera lors de la chanson Déshabillez-moi : "Je voudrais vous faire partager ma joie d'avoir Juliette Greco dans la salle, c'est une grande artiste que j'admire, je lui ai volé sa chanson !".
De plus, pendant la présentation des musiciens, Mylène demande à Yvan Cassar un bisou, ce qu’il négligera en partant de scène : "Tu veux un bisou Yvan?... Ha non, il s'en va !". A noter qu’à la fin de Nobody Knows, Mylène oublie de sortir de scène à temps, d'où une longue attente pour Je t'aime mélancolie.
Gros problème technique pour le samedi 28 janvier. Un des écrans géants tombera en panne lors de la chanson Porno-Graphique, ce qui provoquera un arrêt total des écrans jusqu’à Désenchantée. Yvan a d’ailleurs enchainé les reprises de Désenchantée, ce qui épuisera Mylène : "Non, on n'recommence pas, j'peux plus !".
Elle a d’ailleurs nommé Yvan comme un "Mozart en personne, un magnifique pianiste, un peu fou aussi !".
Le Dimanche 29 janvier, dernière date du spectacle Avant que l’ombre… à Bercy . Evidemment, il y a une ambiance de folie. A la fin de Désenchantée, Mylène remerciera sur les notes d'Yvan, les techniciens, Thierry Suc, Fred Peveri, Alain Escalle, Anthony, Benoît mais aussi Laurent Boutonnat qui aura le droit à un tonnerre d’applaudissement. On peut noter la présence de ballons dans la fosse pendant Fuck them all (moment que nous retrouvons dans le DVD). Une fois le concert fini, lorsque la salle se rallumera, certains fans auront la chance d’apercevoir "FUCK THEM ALL FUCK" tomber du rideau d’eau de la même manière que le mot "PASSÉ ".


Les tenues de scène





Mylène portera cinq costumes différents pour le concert Avant que l’ombre.. à Bercy. Ceux-ci seront confectionnés par Franck Sorbier. Pour l’anecdote Mylène a décidé de confier cette tâche à Franck Sorbier le jour où elle a découvert l’une de ses réalisations ; à savoir une robe rouge conçu pour l’opéra «La Traviata».

Sept tenues avaient été proposées à Mylène ; elle en choisira cinq. Les costumes ont tous été réalisés en deux exemplaires mis à part le manteau du final, le bustier mauve et le manteau noir. Mylène sera en premier lieu vêtue, d'une culotte, d'un soutien-gorge, d'un collier et d'une cape à franges dorées, tous ornés de joyaux et accompagnés de cuissardes, tels un personnage manga. Elle portera cette tenue pendant Peut être Toi, XXL, Dans les rues de Londres et California.

Pour le deuxième tableau, Mylène sera vêtue d'un haut noir, de bas résille, d'un jupon et de bottillons sombres, elle interprétera dans cette tenue les titres Porno-Graphique, Sans Contrefaçon et C’est une belle journée. A noter l’ajout d’un chapeau haut de forme noir pendant Sans Contrefaçon.

Un ensemble violet, près du corps, des cuissardes et une traîne de la même couleur seront portés par Mylène pour interpréter les titres Ange parle moi, Redonne-moi, Rêver, L’autre… et Désenchantée.

Pour le quatrième tableau, Mylène apparaitra en cuissardes noires, vêtue d’une culotte, d'un soutien-gorge et d'une veste en dentelle noire dessinant de petites fleurs. Cette tenue sera portée pour les titres Je t’aime Mélancolie, L’amour n’est rien, Déshabillez moi et Les mots.

Pour le final, un manteau médiéval de couleur rougeâtre, ornée de perles de Tahiti et de joyaux dorés accompagnés d'une longue traîne et de longues manches seront portés par Mylène, un manteau qu’elle laissera délicatement tomber pour dévoiler un soutien-gorge et une culotte dorée accompagnés d’escarpins écrus, une façon de finir "nue" devant son public.

Le décor





Les décors du Bercy Avant que l’ombre ont été conçu par Mark Fisher et réalisés par la société Artefact. Seul le rideau d’eau a été conçu par la société Aquatic Show. C’est une première mondiale quant à l’utilisation de ce rideau d’eau.

Concrètement, le décor du concert est gigantesque ! Un double escalier central orné de têtes de serpent sur le haut, une énorme porte faisant office d’ouverture et de fermeture du show représentant la porte nord du Baptistère de Florence où sont présentées quatre scènes: l’annonciation, l’expulsion des marchands du temple, la tentation dans le désert et la Pentecôte.

Le décor dévoile notamment des écrans géants, une deuxième scène centrale en forme de croix pattée, un chandelier accompagné de griffes retenant les similis flammes qui survolera la salle de Bercy, des cylindres de tissus suspendus en haut de scène effectuant des vas et viens de haut en bas de la scène principale, une plateforme sur la droite de la scène centrale et un sarcophage de couleur or qui sera l’élément principal de l’entrée en scène de l’artiste.

Le rideau d’eau utilisé pour le final laissera transparaître la silhouette de Mylène ; similaire à la photo présente sur les affiches promotionnelles du concert. Pour finir, il est important de souligner l’incroyable travail d’Alain Escalles pour les images de scène qui donneront un univers si particulier et original à chaque tableau présenté par l’artiste.

Le décor par Mark Fisher




Les plans de scène par Mark Fisher




Crédits


Conception du spectacle : Mylène Farmer & Laurent Boutonnat
Production du spectacle : Thierry Suc
Conception du décor : Mark Fisher (Stufish Co)
Direction musicale du spectacle : Yvan Cassar
Conception des lumières : Fred Peveri
Son Salle : Stéphane Plisson pour la société MAW
Création des costumes : Franck Sorbier Haute Couture
Conception des images : Alain Escalle
Maquillage : Carole Lasnier
Production exécutive : Paul Van Parys (Stuffed Monkey)
Management : Thierry Suc
Photographies : Claude Gassian
Sponsors : NRJ

Budget : Plus de 20 millions d’euros
Spectateurs : 175 500
Prix de la place : 54 à 132 euros
Durée : Environ 2h20

Chorégraphies : Mylène Farmer sauf pour "C'est une belle journée" : Mylène Farmer et Christophe Danchaud.
Chorégraphies additionnelles et "Fuck them all" : Los Vivancos
Coordinateur chorégraphique : Christophe Danchaud

Musiciens :
Yvan Cassar (claviers et direction musicale)
Eric Chevalier & Yvan Cassar (claviers)
Perry Gwynedd & Milton Mc Donald (guitares)
Paul Bushnell (basse)
Abraham Laboriel Jr. (batterie)
Nicolas Montazaud (percussions)

Choristes : Esther Dobong'Na Essienne & Johanna Manchec

Danseuses :
Ayo Berner Jakson
Christine Dejesus
Khetanya Jati Henderson
Tiffany Howard
Sharaya Howell
Edara Johnson
Christianna Toler
Naimah Willoughby

Danseurs :
Los Vivancos
Aaron Hernandez Ruiz
Cristo Martinez Prunes
Josue Martinez Prunes
Israel Nadal Sayos
Josua Nadal Sayos
Elias Vivancos Lago
Judah Vivancos Lago

Le programme


Dates de concert


Il y a 0 dates de concert pour cette tournée.

Date Ville Pays Salle