Tour 89

C’est en 1988 que l’on apprend que Mylène Farmer se produira pour la première fois de sa carrière sur scène. Ouverture de la billetterie en décembre 1988 pour les concerts au Palais des sports à Paris.
Il faudra attendre avril 1989 pour la mise en vente des billets pour la province. Une façon d’avoir un aperçu sur les ventes de billets ?

Entre décembre 1988 et mai 1989 ce sera place aux répétitions, castings pour les danseurs, conception du spectacle : Mylène et Laurent sont au taquet !!!

Le 14 mai 1989 marquera l’évènement avec la toute première représentation de Mylène Farmer sur scène et ce sera un franc succès. La série de concerts au Palais des Sports s’en suivra… A noter que Mylène Farmer fera une "pause- concert" durant l’été 1989. La tournée en province débutera le 19 Septembre avec "attention" un titre tout beau tout neuf en sus dans la setlist A quoi je sers. Et c’est donc parti pour trois longs mois de représentations scéniques. L’ultime concert de cette tournée aura lieu le 8 décembre 1989 à Bercy, une représentation qui remportera un énorme succès.


La setlist du concert


Prologue
L'horloge
Plus grandir
Sans logique
Maman à tort
Déshabillez-moi
Puisque
Pourvu qu'elles soient douces
Allan
A quoi je sers...
Sans contrefaçon
Jardin de Vienne
Tristana
Ainsi soit-je...
Libertine
Mouvements de lune (partie I)
Je voudrais tant que tu comprennes
Mouvements de lune (partie II)


Le spectacle


C’est parti "TIC TAC TIC TAC", le spectacle débute avec les étranges sonorités du titre L’horloge: l’ambiance, l’univers sont directement annoncés. Un décor pour le moins original avec un cimetière; un moine encapuchonné ouvre les grilles ; les projecteurs se dirigent soudainement en haut de scène et c’est là que Mylène, sombrement vêtue entame le show "Dieu sinistre..." Une interprétation parfaite et angoissante. Mylène disparaît ensuite dans une tombe…



Après l’épisode "Chaire de poule", débarque le succés Plus Grandir accompagné d’une chorégraphie dynamique. Ce sera la première apparition des danseurs sur scène.

Sans Logique suivra, Mylène et ses danseurs, les mains croisées dans le dos et immobiles sur l’introduction puis batterie, guitare électrique, le titre est lancé avec une chorégraphie croissante dans son dynamisme surtout durant les refrains ! Le final du tableau se portera par les projecteurs bleus, blancs et rouges clignotant au plafond, Mylène Farmer sur scène et les danseurs qui regagnent les coulisses.



Le tableau suivant est annoncé par l’une des choristes, Carole Fredericks, qui s’avance vers le public en débutant un monologue sur sa pseudo fille Mylène. Celle-ci surgira soudainement du dessous de la robe de la choriste lançant un "Et vous ?". Maman a tort démarre accompagné d’une simple chorégraphie de Mylène Farmer, vêtue d’une grenouillère écrue à col rouge. A noter sur le pont musical un dialogue assez cocasse entre l’artiste et sa choriste, peut on même dire une dispute entre la mère et sa fille. Un rire exagéré de Carole Fredericks annoncera la fin de la chanson.

A présent, chaud devant, le micro à pied est sur scène, Mylène face à celui-ci entame son interprétation un tantinet exagérée mais sexy à souhait de Déshabillez moi. Sur ce titre Mylène porte une tenue que l’on pourrait comparer à une camisole de force ; tenue de cuir qui fera que l’artiste se contorsionne durant l’interprétation.



De nouveau une ambiance tamisée, l’orage gronde et Mylène fait son apparition, lentement, la tête baissée et entame le titre Puisque. L’artiste porte un pantalon bleu des gants bleus et un manteau. Un moment très intimiste durant ce spectacle…

Coup de tonnerre dans la salle…Premières notes du remix Club du titre Pourvu qu’elles soient douces. La scène est éclairée par des projecteurs blancs. Mylène Farmer demeure immobile, les danseurs envahissent la scène et se mettent à danser. L’artiste se retourne vers son public, rejoint sa petite troupe et se fait enlever (voir déchirer) le bas de sa tenue laissant apparaître des bas rouges. Une chorégraphie endiablée débutera, ambiance garantie et reprises du public à répétition : on retrouve le succès de ce single ! Le tableau se conclura par des effets pyrotechniques.

Le prochain tableau se fera avec le titre Allan, prestation dynamique de la part de Mylène qui est à présent vêtue d’un pantalon à carreaux noirs et blancs. Ce sera A quoi Je sers qui succédera au titre, dans une ambiance sombre. Les projecteurs prennent place dés le premier couplet ; Mylène déambule face à son public ; un moment intimiste malgré une orchestration assez soutenue.



Mylène part au fond de la salle, ajoute un béret pour parfaire sa tenue et entame une danse très dynamique ; elle changera sa veste pendant cet encart chorégraphique laissant place à une doublure à carreaux noirs et blancs. Premières notes du titre Sans Contrefaçon ; Mylène tend la main à ses danseurs et fait place à une farandole.

De nouveau une ambiance sombre pour l’interprétation du titre Jardin de Vienne. Mylène a enlevé sa mythique veste à carreaux et a enfilé une écharpe grise. Une interprétation simple, une pause pas forcément nécessaire durant le spectacle.

Une introduction à la flûte de Pan se fait entendre ; deux danseurs entrent sur scène. Ceux-ci se mettent à danser, ils portent des costumes avec une étoile rouge (sur la veste). Puis, d’autres danseurs entrent en scène ; Mylène se dévoile tout doucement vêtue d’un manteau rouge et entame le titre Tristana. Une mise en scène qui rappellera quelques moments du clip.



Une longue introduction au piano, Mylène entame Ainsi soit je… dans un cadre très sombre mais intimiste. Mylène est vêtue d’une robe noire et transparente. L’émotion est au rendez-vous et l’artiste elle-même peinera à interpréter le titre sans laisser les larmes couler.

Place à l’avant dernier tableau du concert, c’est à dire Libertine. Mylène en costume d’époque entame son duel face à sa rivale ; nous pénétrons directement dans le clip Libertine ; tout est là si bien les acteurs que les costumes préalablement présentés dans le clip. Ce tableau est sans aucun doute le plus réussi du show tant pour sa mise en scène que sa chorégraphie . On regrettera juste les multiples reprises de la chanson. Libertine se concluera par un effet pyrotechnique annonçant notamment l’échéance du concert.



Il y a une fin à tout et c’est avec la reprise du titre Je voudrais tant que tu me comprennes que Mylène mettra fin au spectacle. Un titre inédit, reprise de Marie Laforêt qui fera couler les larmes des spectateurs et de la protagoniste ! L’interprétation est très larmoyante et émouvante.

Mylène s’engouffre dans le cimetière, remonte les escaliers en milieu de scène et disparaît là ou elle était apparue sous les Tic Tac d’une horloge. Les grilles se referment, le show est terminé.

Cette première tournée reflétera parfaitement l’univers créé par le duo Farmer/ Boutonnat. Un show pour le moins spectaculaire, et un succès incontestablement au rendez-vous !

Les anecdotes


Des dates seront reportées voir annulées :
- Le 19 septembre au Mammouth de Guilherand-Granges, reporté au 6 novembre puis avancé au 4 novembre avant d’être annulé.
- Le 22 septembre au Palais des Sports de Dijon, annulé.
- Le 26 septembre à l’Esplanade de la Mer de Sanary-sur-Mer, reporté au 15 novembre.
- Le 8 novembre au Chartrexpo de Chartres (à peine huit cents billets vendus).
- Le 10 novembre au Parc des Expositions Lann-Sévelin de Caudan, à Lorient (à peine sept cents billets vendus)
- Le 28 novembre au Parc de Loisirs de Voujeaucourt, à Montbéliard.
- Le 29 novembre au Parc des Expositions d’Épinal (à peine mille billets vendus).
- Le 14 novembre au Parc des Expositions de Perpignan : reporté pour cause de problème de santé de Mylène Farmer.
Mylène écrira les titres A quoi Je Sers et La Veuve Noire pendant sa pause scénique, durant l’été 1989. Quelque peu déboussolée par sa rencontre avec le public, l’artiste se réfugiera dans l’écriture ; A quoi je sers... reflétant un mal être et un questionnement sur soi et La Veuve Noire, une métaphore burlesque de son succès. A quoi Je sers fera partie de la setlist pour la seconde partie du Tour 89, La Veuve Noire figurera sur la face B de ce single.
C’est après la tournée 89 que Mylène Farmer décidera de se séparer de Bertrand Le Page suite à une réaction violente de celui-ci durant un dîner hommage au tour 89 (après la dernière représentation scénique).
Polémique : Des scènes du spectacle ont été filmées dans une salle vide pour la réalisation du film . Cette histoire choquera certain fans, mais entendons le bien, cela est sans doute dans un souci de perfection que l’équipe s’est permise de filmer ainsi quelques scènes du spectacle .
A savoir que les décors n’ont pas été les mêmes pour chaque représentation. En effet, selon la taille des salles de concert, il n’était pas possible d’y intégrer la totalité des décors. A savoir que des chapiteaux auront été prévus à cet effet pour que les concerts puissent être présentés à l’identique.


Les tenues de scène



La coiffure de Mylène Farmer sera sobre : une queue de cheval attachée par un gros nœud noir (objet de merchandising devenu culte !)

Mylène Farmer portera treize costumes différents lors de ses représentations scéniques réalisés entre autre par Thierry Mugler. Un costume différent sera présenté pour quasi chaque titre du Tour 89 à savoir : Un justaucorps noir surmonté d'une ample veste ornée de morceaux de tissus à chaque manche pour le titre L’horloge, une veste à collerette pour Sans logique et Plus grandir, une grenouillère écrue à col rouge pour Maman a tort, une tenue de cuir façon camisole de force pour Déshabillez moi, un manteau et un pantalon bleu faussement déchiré ainsi que des gants bleus pour Puisque, des bas pourpres et haut noir pour Pourvu qu’elles soient douces, une veste grise à col noir et d'un pantalon à carreaux noirs et blancs sur Allan et A quoi Je Sers, une veste à carreaux noirs et blancs ; pantalon à carreaux noirs et blancs accompagnés d’un béret assorti à la tenue pour Sans Contrefaçon, l’ajout d’une écharpe grise pour Jardin de Vienne, un lourd manteau rouge et des mitaines grises pour Tristana, une robe quasi transparente constituée de motifs noirs dessinant une tête de hibou pour Ainsi soit je…, une tenue à la garçonne et à la mode du XVIIIème siècle ; le même costume porté dans le clip pour Libertine et pour finir un ensemble bleu d'un seul tenant et des gants de la même couleur pour Je voudrais tant que tu me comprennes.

Le décor



Les décors seront constitués principalement d’un cimetière orné de multiples tombes, des grilles masquant ce décor sinistre. Il y aura de nombreux jeux de lumière et de fumée qui feront apparaître et disparaître les tombes. La mise en scène d’un moine encapuchonné plantera directement le décor et l’ambiance du spectacle. Des jeux de pyrotechnie seront notamment présents (tableau Libertine).

A noter une montée d’escalier en milieu de scène servant à l’introduction et au final du spectacle, deux présentoirs à gauche et à droite de la scène pour la représentation des tableaux Libertine et Pourvu qu’elles soient douces. Un décor déjà impressionnant à cette époque !

Crédits


Conception du spectacle : Mylène Farmer, Laurent Boutonnat & Gilles Laurent
Production du spectacle : Laurent Boutonnat & Thierry Suc
Direction artistique : Laurent Boutonnat
Décor : Hubert Monloup
Conception des lumières : Jacques Rouveyrollis
Lumières salle : Fred Péveri
Son : Patrice Cramer
Ingénieur retour son : Dominique Chalhoub
Direction de production : Thierry Teodori
Direction musicale : Bruno Fontaine
Chorégraphies : Mylène Farmer (Plus grandir, Sans logique, Pourvu qu'elles soient douces, Sans contrefaçon, Tristana et Libertine)
Coordination des chorégraphies : Sophie Tellier

Costumes : Thierry Mugler
Coiffures : Rosa Perez Casais
Maquillage : Pascal Thiollier
Éditions : Bertrand Le Page
Sponsors : NRJ & Coca-Cola
Photographies : Marianne Rosenstiehl / SYGMA

Budget : Environ six millions d’euros
Spectateurs : 300 000
Prix de la place : 150 Frs (23€)
Durée : Un peu moins de 2h

Musiciens :
Philippe Drai (Percussions)
Bruno Fontaine (Claviers)
Jean-Philippe Audin (Violoncelle)
Christian Padovan (Bass)
Yves Sanna (Batterie)
Slim Pezin (Guitares)
Patrick Bourgoin (Flûte et Saxo) :

Choristes :
Beckie Bell
Carole Fredericks

Danseurs :
Bruno Balto
Georges Barrier
Edwige Chandelier
Christophe Danchaud
Alicia De la fuente
Marianne Filali
Pascal Montrouge
Sophie Tellier

Le programme


Dates de concert


Il y a 46 dates de concert pour cette tournée.

Date Ville Pays Salle
11.05.1989 Saint-Etienne fr Palais des sports
18.05.1989 Paris fr Palais des sports
19.05.1989 Paris fr Palais des sports
20.05.1989 Paris fr Palais des sports
21.05.1989 Paris fr Palais des sports
23.05.1989 Paris fr Palais des sports
24.05.1989 Paris fr Palais des sports
25.05.1989 Paris fr Palais des sports
27.05.1989 Paris fr Palais des sports
19.09.1989 Grenoble fr Summum
23.09.1989 Fréjus fr Arènes romaines
24.09.1989 Avignon fr Parc des Expositions
29.09.1989 Montpellier fr Zénith
30.09.1989 Toulouse fr Palais des sports
06.10.1989 Limoges fr Palais des sports
07.10.1989 Montluçon fr Athanor
08.10.1989 Le Mans fr La Rotonde
10.10.1989 Lyon fr Halle Tony-Garnier
11.10.1989 Clermont-Ferrand fr Maison des Sports
13.10.1989 Lausanne ch Palais de Beaulieu
14.10.1989 Annecy fr Chapiteau sur la Place des Romains
18.10.1989 Rennes fr Salle omnisports
20.10.1989 Bruxelles be Forest National
21.10.1989 Bruxelles be Forest National
24.10.1989 Bordeaux fr Patinoire de Mériadeck
25.10.1989 Angers fr Parc des Expositions
27.10.1989 Poitiers fr Arènes
28.10.1989 Pau fr Foire aux Expositions
05.11.1989 Lausanne ch Hall des fêtes
11.11.1989 Tours fr Parc des Expositions de Rochepinard
15.11.1989 Sanary-sur-Mer fr Esplanade de la Mer-Chapiteau
16.11.1989 Marseille fr Palais des sports
17.11.1989 Bourg-en-Bresse fr
20.11.1989 Caen fr Parc des Expositions
21.11.1989 Reims fr Parc des Expositions
22.11.1989 Besançon fr Palais des sports
24.11.1989 Lons-le-Saunier fr
25.11.1989 Metz fr Parc des Expositions
26.11.1989 Liévin fr Stade couvert
01.12.1989 Rouen fr Parc des Expositions
02.12.1989 Nantes fr Parc de la Beaujoire/grand palais
03.12.1989 Amiens fr Centre d expositions et de congrès
05.12.1989 Mulhouse fr Palais des sports
06.12.1989 Strasbourg fr Hall Rhénus
07.12.1989 Paris fr Palais omnisports de Paris-Bercy
08.12.1989 Paris fr Palais omnisports de Paris-Bercy