C'est dans l'air - 2009

C'est dans l'air, un clip à prendre au 10ème degré

Pour son Tour 2009, Mylène décide de faire appel une fois de plus au talentueux Alain Escalle déjà présent en 2006 pour Avant que l’ombre. Le clip est tourné suite aux visuels qu’Alain Escalle a crée pour les concerts , sur le thème de l’électricité statique, des cranes…
C’est le troisième clip de Mylène qui est entièrement en noir et blanc (après A quoi je sers et Pardonne-moi). Mylène (avec une coiffure dite "Bernadette C") vêtue d’un blouson de cuir, d’un mini short et d’une ceinture dont la boucle représente une tête de mort, sera donc filmée sur fond vert afin de pourvoir y intégrer les images électriques derrière et parfois des squelettes dansant… Pour cela Mylène décide donc d’utiliser la "motion capture" qui servira à synthétiser les squelettes dans le clip.
Christophe Danchaud, le chorégraphe de Mylène s’y colle aussi. Un aspect du clip qui fait sourire en contre partie des images tragiques et hallucinantes des essais nucléaires. À la fin du clip, la Terre explose.

Nous y retrouvons la thématique de la destruction chère au réalisateur et déjà présente dans son film "Le conte du monde flottant". La postproduction va durer plus d’un mois et sera achevée début avril soit quelques jours avant la diffusion en télé. Le clip fait polémique (pour pas changer !) en effet, certains remarquent un plagiat total avec le groupe slovaque "Laibach”, du nom donné à la capitale de Slovénie par les Nazis. Les points similaires sont notamment les croix qui clignotent, des pas militaires, des squelettes qui dansent, des bouts de vidéos d’archive…


Fiche technique
Réalisateur : Alain Escalle
Tournage : Studios Saint-Ouenn
Durée : 03'45